Couverture de l'ouvrage Paul Senn

Paul Senn
Un photographe suisse dans la guerre d’Espagne et dans les camps français

Michel Lefebvre & Markus Schürpf

15 x 20 cm
240 pages
Relié
35 €
En librairie le 21 juin 2019

ISBN : 978-2-37622-111-1

Fin janvier  1939, les réfugiés espagnols massés à la frontière française sont enfin autorisés à la franchir au Perthus. Depuis plusieurs jours, à travers la montagne, ils tentaient de passer pour fuir devant l’avancée des troupes franquistes. Journalistes et photographes se pressent pour témoigner de cet exode. Au milieu des reporters travaille un photographe suisse, Paul Senn. Il s’est rendu souvent en Espagne avant et pendant la guerre aux côtés de l’association humanitaire suisse Ayuda Suiza. À l’image de Capa, reporter tous terrains, il publie dans la presse illustrée de son pays des reportages à connotation sociale. Et comme Capa il travaille avec des organisations de soutien au cœur de la tragédie espagnole. Ce témoignage est important. Il montre au-delà du déplorable accueil fait par la France aux 500 000 réfugiés espagnols, l’élan de solidarité venu de la population française mais aussi du monde entier. Trois ans plus tard, en février  1942, le même Paul Senn commence un périple de plusieurs semaines qui va le mener à Rivesaltes, Elne, Banuyls, Récébédou, Toulouse.

À Rivesaltes, le vent enveloppe les baraques et transperce ceux qui errent entre elles. Il saisit ces hommes, femmes, et enfants qui cachent leur malheur sous des couvertures. Il y a là des Espagnols mais aussi des Juifs que la France va envoyer en train vers la mort. Ses photos font froid dans le dos, littéralement. Elles font écho aux mots que va laisser l’infirmière Friedel Bohny Reiter dans son journal sur le camp de Rivesaltes. Des mots et des photos qui témoignent à jamais pour tous les enfants emprisonnés, affamés, maltraités, assassinés, hier, aujourd’hui et demain.

Les auteurs
MICHEL LEFEBVRE est journaliste au journal Le Monde, où il dirige les hors-série. Il a publié plusieurs livres illustrés liés à la photo documentaire dont Guerra Grafica (2013) et Kessel-Moral (2006).
MARKUS SCHÜRPF est responsable du bureau photographique de Berne, il a publié une série de publications sur des thèmes de l’histoire de la photographie et du patrimoine photographique.

La tragédie sans cesse répétée du quotidien des réfugiés.