J'emmerde la nostalgie

Dominique Boll

10,5 x 20 cm
128 pages
Broché
15 €
En librairie le 20 septembre 2019

ISBN : 978-2-37622-116-6

Il est un temps pas si lointain, où corneilles et corbeaux volaient en escadrilles l’automne, au-dessus des champs boueux. Le corbeau intelligent et dangereux, merci M. Hitchcock. «  Même les chasseurs du coin, qui tiraient sur tout ce qui bougeait et surtout sur ce qui ne bougeait pas, les laissaient tranquille. Même bourrés, ronds comme des meules et honteusement bredouilles, leur goût immodéré du massacre s’arrêtait aux corbeaux.  »
La corneille fourbe et insidieuse qui sévit maintenant dans les jardins des Buttes Chaumont, ayant chassé méthodiquement et martialement le frêle moineau. Les oiseaux, les bestioles & les hommes :
– des rapports compliqués pour Boll, son enfance et la mémoire de ce qu’il aurait pu connaître.
– le sens de l’observation des mœurs de l’oiseau et autres animaux que l’on pense familiers et de nos rapports – souvent malsains – avec eux.

Un récit d’humour «  vache  » et d’humeurs sur notre civilisation, ses classements, ses catégories, ses peurs, celle « légitime  », bien sûr, du loup : «  Maintenant, l’absence effective de loup dans les environs immédiats et les départements limitrophes ne nous empêche pas d’en avoir peur. Ni de le chasser, avec le secret espoir, toujours déçu, d’en estourbir un qui ne soit pas le chien du voisin. »
Les utiles, les domestiques et les nuisibles mais surtout les humains ; Boll passe à la moulinette nos rapports avec nos amis les bêtes. Un récit noir et décapant et même drôle…

L’auteur
Dessinateur pour la presse quotidienne et magazine française (Les Échos, Paris-Match, Que Choisir, Livres Hebdo), il réalise des couvertures de livres (Flammarion, Grasset, Robert Laffont) et illustre des ouvrages pour la jeunesse (Jack, chercheur d’or, textes de Sid Fleischman, 1996 ; Dictionnaire du cinéma, textes de Jérôme Jacobs, 1998 ; Faits pour le bonheur !, textes de Didier Lévy, 2008).

Je hais les pigeons et les corbeaux